[wpseo_breadcrumb]

La réforme de la formation en France

Réforme de la formation

Réforme de  la formation

La loi du 5 septembre 2018 nommée  » loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel  » a redessiné la gouvernance de la formation en France, élargi l’apprentissage, simplifié l’accès aux droits individuels, refondu le système des certifications professionnelles et ouvert l’acte 2 de la qualité de l’offre de formation.

  • Avec cette loi, FRANCE COMPETENCES devient une instance unique de gouvernance et de financement de la formation professionnelle et de l’apprentissage.

Cette nouvelle instance est composée de cinq collèges : l’Etat, les partenaires sociaux des employeurs et des salariés, les régions et des personnalités qualifiées.

Son rôle :

Répartir les fonds : de l’alternance, du plan TPE/PME, du compte personnel de formation (CPF), du CPF de transition, des demandeurs d’emploi, du conseil en évolution professionnelle (CEP).

Organiser et financer le CEP des actifs occupés (hors agents publics).

Réguler le système de certification professionnelles via le répertoire national des certifications professionnelles et le répertoire spécifique.

Evaluer les politiques publiques et formuler des recommandations aux instances publiques.

  • Création d’une association paritaire interprofessionnelle pour la promotion et la gestion des certificats clé : CléA.
  • Création de 11 opérateurs de compétences agréés pour accompagner 1 734 700 entreprises dans 329 branches.

 

La réforme de la formation : en savoir +

  • Synthèse de l’accord-cadres « Service de conseil en évolution professionnelle délivré par les opérateurs régionaux sélectionnés par France COMPETENCES ».
  • Dossier « Le paritarisme dans la formation professionnelle : déclin annoncé ou phœnix renaissant des flammes » par Philippe Debruyne, président CFDT du Copanef en 2018 (Comité Paritaire interprofessionnel National pour l’Emploi et la Formation).
  • « Que l’AFEST commence ! » par Philippe Debruyne, administrateur CFDT de France Compétences, ancien président du Copanef.
  • « Agir sur le travail pour favoriser le développement des compétences » par Yvan Ricardeau, secrétaire national à la CFDT.
Envoyer à
Partager
Partager